l’Institut Charles Rojzman

L’Institut Charles Rojzman est un organisme international destiné à diffuser, promouvoir et développer la pensée et la pratique de la Thérapie Sociale fondée par Charles Rojzman en 1988. L’ICR est l’émanation d’une première structure créée par Charles Rojzman, Transformations Thérapies Sociales (de 1989 à 2001) dont est née la Revue Impatiences Démocratiques en 2000 et l’association du même nom.

La Thérapie Sociale

De quoi souffre le monde aujourd’hui ? De quoi l’être humain a-t-il besoin ?

De bien-être matériel, physique, moral et psychologique. 

De pouvoir vivre en sécurité et en confiance en sachant limiter sa propre violence envers les autres, envers son environnement et aussi envers lui-même.

L’Ecole de Thérapie Sociale

L’Ecole internationale de Thérapie Sociale est la structure de l'ICR dédiée à la transmission et à l'apprentissage de la pratique de la Thérapie Sociale TST. Elle forme, accompagne, supervise et certifie des personnes qui souhaitent la pratiquer ou intégrer une nouvelle connaissance des phénomènes de violence et de conflits dans leur vie ou dans leur travail. 

Nouvelles pratiques démocratiques

Nouvelles pratiques démocratiques

La Thérapie Sociale permet la prise en compte des réalités psychosociales profondes et des obstacles personnels et collectifs à une véritable vie démocratique. L'Institut Charles Rojzman mène et développe des projets d'envergure dont le but n'est pas uniquement la compréhension et l'explication des folies et des passions dans la vie sociale mais clairement l'action et le changement.

Interventions
Interventions

Interventions

L'approche de l'intervention en Thérapie Sociale TST repose sur trois spécificités fortes:

  • surmonter les obstacles à la coopération entre tous les acteurs impliqués, obstacles qui s'expriment sous forme de  tensions, préjugés, non-dits, violences, racisme, harcèlements...,
  • créer les conditions d'un véritable travail de groupe et de partenariat,
  • résoudre des problèmes complexes nécessitant la prise en compte de toutes les informations, y compris les plus contradictoires ainsi que celles des personnes non-volontaires au départ.