Le conflit

Les mots « violence » et « conflit » sont souvent pris l’un pour l’autre et c’est une spécificité de la Thérapie Sociale que de les distinguer.

La violence, telle que nous la définissons est distincte du conflit et de l’agressivité. Dans la violence, c’est l’incapacité de voir en l’autre un égal en humanité, avec les forces et les faiblesses d’un être humain semblable à nous-mêmes. L’autre peut alors être exploité, réduit à être un objet qu’on a en son pouvoir. En lui infligeant des souffrances qu’on ne s’infligerait pas à soi-même, en le maltraitant, en considérant qu’il est absolument mauvais et entièrement responsable de notre malheur, en le considérant comme inférieur de nature. L’autre n’est plus « comme nous » si on ne lui reconnaît pas le statut de frère humain à l’égal de soi, mais il est moindre, nié, diabolisé, rendu monstrueux.

Au contraire, « le conflit » en Thérapie Sociale peut, lui, s’exprimer avec agressivité, à la différence que l’autre existe dans son humanité, il n’est pas diabolisé, il ne représente pas le Mal. On pense qu’il peut changer. 

Le conflit : fondement de la vie sociale (lire plus)

Nous posons comme préalable la distinction entre des peurs fantasmatiques et des dangers réels. C’est-à-dire que le fait d’exprimer des peurs et de se confronter à la réalité des autres permet d’abord de repérer des conflits éventuels qui vont être explorés, discutés, mais aussi de dissiper des angoisses, voire des malentendus, et le fait d’exprimer la peur va la rendre moins prégnante. Ce que nous... 

L'évitement des conflits comme source de la violence (lire plus)

La violence apparaît souvent quand le conflit n’est pas possible, quand il n’y a pas d’espaces pour exprimer les conflits inévitables dans toute relation humaine.

La violence est présente quand il n’y a pas la confiance nécessaire pour se parler et oser dire ce qu’on pense réellement. C’est le cas...

L'empathie est indissociable du conflit (lire plus)

Les Philosophes des Lumières ont défendu la raison face à l’obscurantisme. Aujourd’hui, la raison ne suffit pas. C’est l’empathie qui permet de dévoiler les mensonges de l’obscurantisme et du fanatisme. C’est l’empathie qui peut nous aider à développer notre...