Présentation

Fondée par Charles Rojzman et développée au sein de l’Institut Charles Rojzman, la Thérapie Sociale est une méthode pour renforcer, apaiser ou soigner les relations humaines.

Cette démarche repose sur un constat : notre société souffre aujourd’hui de violences qui mettent à mal notre capacité à vivre ensemble. Dans toute société, il arrive que les êtres humains commettent des actes violents : en famille, au travail, à l'école, dans l'espace public, hommes et femmes, parents et enfants, cadres et employés produisent des violences réciproques petites ou grandes. Mais lorsque la somme de ces relations blessantes devient trop importante, une société devient malade.

La Thérapie sociale propose, d’une part, une pensée des mécanismes de la violence. Sa théorie postule que toute violence prend sa source à des craintes universelles, qui nourrissent à leur tour des peurs de divers ordres. Parmi elles, la peur du rejet, la peur de déshonneur, la peur de déchoir, la peur de mourir.

D’autre part, elle propose une méthode pratique, fondée sur un travail de groupe. Les ateliers proposent un cadre qui permette à chacune et chacun de reconnaitre sa propre violence et d'identifier ses peurs. Lorsque cette double reconnaissance se produit, la violence perd ses ressorts. Elle se transforme en conflit.

La Thérapie Sociale met à jour l’enchaînement qui conduit de la peur à la violence, afin de le désamorcer.. Elle vise à permettre le conflit comme un instrument de prévention et de transformation de la violence et de construction de pratiques profondément démocratiques.